Il se trouvait songeur…

Poème de Marilou :

 

Il se trouvait songeur, par cette nuit d’été

Dans d’épaisses pensées, la sueur de son front

Coulait sur ses paupières en repos mérité

Ses deux mains s’étalaient sur un tendre coton

 

Il songeait à elle, à ses cheveux cosmiques

Leurs reflets whisky d’or lui rappelaient l’ivresse

Des faveurs oubliées, des saisons chimériques

Des vins de bon cru qu’il lui versait sur les fesses

 

Il n’avait plus que sa fièvre pour frémir

La culotte oubliée lorsqu’elle dû partir

L’aidait à jouir encor de son amour perdu

 

Il la froissait, portait à son nez le fétiche

Précieux, dessinant dans ses rêves en friche

Les contours mielleux de l’absent fruit fendu

 

culotte fleur

La culotte de Marilou

Culotte chemin

Mots-Clés: ,